Médium avec + de 10 ans d’expérience, 
 flashs et cartes, Belline, Tarot Mythique, Grand Etteilla

INTERVIEW «Quel voyant êtes-vous, Hubert ?» – «La voyance, est-ce bien sérieux ?»

  

– Bonjour Hubert. J’aurais pu vous poser ces deux questions, dans un clin d’œil, un peu malicieux, mais je crois que nous découvrirons davantage de choses en posant des questions précises.

– Allons-y.

– J’ai vu que vous utilisez des cartes. Êtes-vous un tarologue ?

– Oui et non. Je suis plus que cela. La naissance et l’utilisation d’outils tels que les tarots et autres types de cartes font partie de la Tradition, et elles sont un bon moyen, au début, de développer ses propres facultés, de travailler sa pratique, de se familiariser avec les mécanismes qui amènent la venue d’informations non sensorielles de manière spontanée. Je parle bien ici de données qui ne viennent pas de l’observation de la personne venue consulter, de ce qu’elle dit, de sa gestuelle, etc. Ni d’aspects psychologiques ou de déductions faites à partir du plan visible. La tarologie se limite à déduire de certaines associations de cartes le déroulement futur de certains événements. La voyance , elle, fait appel à d’autres procédés pour en dire plus; je vais y revenir.

– D’accord. Vous consultez par téléphone ?

– Oui. C’est moi qui rappelle le consultant ou la consultante. Elle ne paye donc pas la communication, seulement ce pour quoi elle consulte. La voix de la personne est pour moi un excellent support, surtout si la personne est réellement motivée, désireuse d’en savoir plus sur certains aspects de sa vie future. Je ne prétends pas comme certains détenir la clé de votre avenir, ce que l’on lit sur certains sites peu sérieux qui forcent des traits caricaturaux pour leur publicité (ce qui fait du mal à d’autres praticiens et praticiennes qui utilisent leur don avec sincérité, éthique). C’est tout un chacun qui détient les clefs de son futur en s’efforçant de mieux savoir où certaines tendances intérieures conduisent…

– On entend parfois parler de divination , d’ arts divinatoires . Que pouvez-vous nous en dire ?

– Utiliser diverses formes de sensibilité parapsychique est certainement un art, qui au début il est vrai va se cultiver en apprenant à utiliser comme je l’ai dit de très anciens outils de la Tradition. Mais ces outils ne sont que des assistants, des supports, des poteaux indicateurs. Pour l’observateur extérieur qui ne sait pas ou ne comprend pas quels sont les mécanismes en action pendant une séance de voyance , ce que je fais pourra sembler être de la divination. Un peu comme de deviner ce qui va se passer, selon certains symboles. Il n’en est rien. Je dirais même que parfois la carte et le symbole qu’elle comporte va être démentie par ma perception. Je prends deux exemples simples. Supposons que je tire la carte de la Force. Croyez-vous que cela va obligatoirement dire que la personne aura toute la force nécessaire pour mener à bien son projet ? Peut-être qu’au contraire la force va lui manquer ? Ou bien elle aura toute la force nécessaire, mais devra faire face à une forte opposition, adversité, concurrence ? Vous voyez… Supposons à présent que je tire la carte des Pénates, la demeure. Si la personne n’a plus de domicile, elle va peut-être en trouver un nouveau. Si elle en a déjà un, peut-être devra-t-elle déménager. Va-t-elle faire construire sa maison, ou en trouver une déjà construite ? Que veut dire une carte en soi ? Tout, et strictement rien ! Un vrai médium ne fait pas parler les cartes; il prend son élan à partir d’elles pour aller explorer l’infini des possibles, en quête de ressentis, d’images, de flashs , de vibrations issues d’autres plans et aussi par-delà le temps immédiat, pour réussir à isoler certaines informations précises, qu’il remet en formes compréhensibles dans son esprit (et celui de la personne venue consulter) pour répondre aux interrogations qui se posent à eux.

– On peut donc parler d’une voyance de l’avenir.

– Oui, encore que cette expression veuille tout dire et rien dire. Voyance laisse penser que l’on voit, mais on peut également entendre, ressentir, recevoir des pensées, des émotions, des informations, des sensations presque physiques. Vous connaissez certainement l’expression « 6ème sens »…

– Oui, bien sûr… !

– …qui veut signifier que la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher ne sont pas impliqués dans les perceptions reçues par cet autre sens non-physique.

– Tout à fait.

– Chez les Bouddhistes il y a une conception intéressante qui considère que le mental, les pensées, produisent des «confections mentales» qui sont un autre sens supplémentaire, par lequel nous pouvons également percevoir le monde. Mais le sixième sens est encore au-delà du mental. Je ne dirais certainement pas qu’il n’a rien à voir avec tout ce qui précède, parce que ce 6ème sens s’en nourrit, bien sûr, mais il le dépasse aussi complètement. Les informations ainsi obtenues sont au-delà du temps et de l’espace habituels.

– C’est très surprenant. Mais en effet, j’ai déjà lu selon d’autres sources qu’il en était bien ainsi… Cependant, parfois, n’obtenez-vous pas des visions intuitives ?

– De temps en temps, c’est vrai. Lorsqu’une personne a des attitudes mentales ou émotionnelles aisément décelables, cela peut faciliter une fulgurance purement intuitive qui va donner l’orientation de départ où aller chercher certains dénouements possibles – je parle bien de «possibilités», de «probabilités» – et le voyant ne conditionne jamais ses ressentis par des croyances ou filtres ou pensées. Il fait le vide absolu et ne se laisse pas conditionner. Par contre, il va explorer les pistes ou indices apparents pour voir où ils mènent. C’est un peu comme une enquête, si on veut, mais avec un bandeau sur les yeux et aucune histoire connue à l’avance. On part de presque zéro, car bien sûr il y a un ressenti qui provient de la personne venue consulter.

– Je comprends… mais alors, qu’en est-il des visions prophétiques ?

– Il y a une chose qu’il ne faut jamais oublier, c’est que lors d’une consultation de voyance , et pas seulement d’ailleurs, il n’y a pas uniquement en présence le médium et la personne venue consulter, mais aussi l’Invisible (les autres plans) et également tous les êtres (de diverses natures) qui y vivent. Ces êtres peuvent également apporter des informations, notamment en offrant au clairvoyant , à la clairvoyante , une vision «prête à l’emploi», à la mesure de sa sensibilité. Une sorte de raccourci perceptif, tout à fait percutant. Un résumé visuel très intense contenant l’essentiel de l’information à retenir, et d’ailleurs parfois complété par exemple par des ressentis émotionnels, sonores, pour les clairaudients et clairaudientes , télépathiques, etc…

– Quelque chose de très vivant donc. Comme si on y était.

– C’est exactement cela. Comme si on y était…

– On peut expliquer cela de deux façons différentes, me semble-t-il…

– En effet, et je vois que vous connaissez bien le sujet…

– …c’est à dire que, soit, l’Invisible vous fait passer des informations; soit, c’est une fraction de vous-même qui part dans… l’Au-Delà…

– …l’hyper-espace…

– …oui, l’hyper-espace, pour aller puiser des perceptions sur des êtres et événements éloignés de vous dans le temps et dans l’espace.

– C’est exactement cela. C’est pour cette raison que j’aime bien le mot «hyper-espace».

– Hmm, oui, ce mot passe bien. Pour le temps, on comprend moins bien comment cela fonctionne. Le mot «hyper-temps» je ne l’ai jamais rencontré…

– Cela fait plus d’une dizaine d’année que je travaille sur ce sujet passionnant. Je pourrais en parler mais cela nous emmènerait trop loin, d’une part, et je tiens pour le moment à ce que mes travaux restent protégés.

– Je comprends. En tout cas, il semble bel et bien que l’on puisse voir l’avenir à partir de certains points de l’hyper-espace… ?

– C’est en effet ce que font des voyants et des voyantes depuis la Nuit des Temps, des clairvoyantes et clairvoyants , des personnes extralucides , douées de perceptions extrasensorielles , la clairaudience , la clairsentience , c’est à dire semblables à celles que pourraient apporter un corps physique mais pourtant totalement au-delà de lui, sans lui. Et également des informations plus complètes que celles que le corps peut donner…

– Oui. C’est là tout le domaine du paranormal et de la parapsychologie . Encore que pendant des décennies, il faut bien reconnaître que les vraies études sérieuses menées par exemples par certaines puissances bien connues n’ont jamais été partagées avec le grand public…

– Hélas. Merci à vous de le préciser.

– …même si cependant certaines expériences, par exemple de vision à distance , «remote viewing» en anglais, sortie hors du corps exploratoire, communication à distance , ont pu être menées.

– Oui. Cependant, bien entendu, les «modes d’emploi» n’ont jamais été mis à disposition. Mais il est encourageant de souligner qu’il y a là un champ d’expérimentations et d’études très sérieuses qui s’offre aux personnes avisées, de bonne volonté et mentalité, pour mieux comprendre et aborder le sujet passionnant des facultés humaines, de l’esprit, de la conscience, de la médiumnité , etc.

– Tout à fait. Tout ceci nous mène donc beaucoup plus loin que le simple devin et la cartomancie

– Certes. Il ne faut pas manquer de respect à des pratiques sympathiques lorsqu’elles sont conduites avec éthique, respect et soin. Il s’agit de moyens différents. Bien sûr, les résultats le sont aussi…

– Cela n’a rien à voir. C’est vrai. Dites-moi, comment peut-on faciliter l’obtention d’une « vision de l’avenir » ? Pouvez-vous essayer de nous résumer cela en quelques points les plus marquants ?

– Je vais essayer d’être complet. Il y a d’abord un désir intense et sincère de connaître – notez bien que je dis connaître, non pas «savoir». C’est très différent. Il y a beaucoup de personne qui croient savoir, qui disent «je sais». Mais savoir n’est absolument pas connaître. Le savoir est théorique, et de nombreuses théories se révèlent finalement être fausses. Connaître, c’est être passé «de l’autre côté du miroir», avoir réellement été en contact, dans l’expérience concrète d’une chose ou d’un être. Avoir vécu une fraction de temps face à cet être ou cette chose, totalement. Le savoir ne permet absolument pas cela, et encore moins la croyance. La croyance peut même être un filtre et un obstacle. Donc pour percevoir le futur, il faut en avoir le désir intense, mais ne préjuger de rien, ne rien supposer, et ne rien bloquer. Il faut donc faire le vide en soi et rester le plus neutre possible tout en s’ouvrant au maximum. C’est la première règle.

– D’accord.

– Lorsqu’on a été familier d’une personne, par exemple un ami, que l’on connaît bien, on peut être amené à avoir une vision de l’avenir pour cet ami, par exemple. La connexion de départ se fait à partir des vibrations caractéristiques de la personne, qui sont le «point de connexion» de départ dans l’espace et dans le temps, où que se trouve cette personne sur Terre. Mais ensuite, dans ce voyage dans le temps, la personnalité de cet ami pourra changer fortement en un temps bref, par exemple à cause d’un événement qui va l’affecter, ou d’une modification dans sa vie intérieure qui peut par exemple le rendre dépressif ou tout au contraire l’amener dans des directions très innovantes et inattendues par rapport à sa vie passée. Dans un Renouveau total.

– Je vois…

– Et il va se rajouter ce que j’appelle les troisième et quatrième ingrédients, qui sont l’addition du désir très sincère de savoir… pardon, «connaître», du consultant, mais aussi l’autorisation de la personne concernée par la vision, et là c’est son âme qui décide si elle donne l’autorisation ou non pour que la vision surgisse, et de même l’Invisible, qui a son mot à dire, et qui accorde – ou non – la survenue de la vision. Tout médium honnête se doit de le dire. Aucun être n’est une forteresse coupée du reste du Monde et des Univers. Aucunement. En aucun cas. Certainement pas. Tout est relié à tout, et à certains niveaux beaucoup plus élevés de l’Existence tout est transparent comme de l’eau, ou du cristal pourrait-on dire.

– Hmm, c’est étrange quand on y pense. Ce serait presque dérangeant…

– …Mais il y a une double règle importante qui préside au fonctionnement sain des facultés médiumniques , c’est d’une part l’éthique propre du praticien qui est surveillée par l’Invisible, bien entendu, et les médiums sérieux , sérieuses, le savent très bien. D’autre part c’est une sorte de politesse spirituelle qui fait que la vie privée, la privauté, sont respectées. Les informations qui circulent librement sont d’un autre ordre, utilitaire et transcendantal. Utilitaire, c’est bien le mot. D’ailleurs depuis longtemps j’utilisais le mot de «voyance utilitaire» quand je rassurais des personnes venues me consulter, désireuses de connaître mais inquiètes de tout ce que je pourrai percevoir. Et je leur répondais «seulement le strict nécessaire».

– «L’Utilitaire». Cela se comprend bien, en un sens.

– C’est l’éthique qui fait toute la différence, et toute personne sensée sait très bien que l’Invisible ne plaisante pas avec cela.

– Certainement. C’est rassurant finalement…

– Dans la plupart des cas. Je crois que c’est comme en tout domaine de la vie, il faut choisir avec soin son boulanger, son garagiste, son médecin et… le médium que l’on va consulter.

– …en commençant par étudier un peu le sujet pour voir ce qu’il en est, d’abord. Et par exemple en lisant votre site. Je l’ai parcouru avant de vous interroger et vous partagez du mieux que vous pouvez votre approche de l’art médiumnique.

– Je vous remercie…

– Si on récapitule, il y a donc 4 ingrédients nécessaires à l’obtention d’une vision.

– Oui…

– …qui sont un désir intense de connaître, l’absence de filtres perturbateurs, la capacité de se connecter, de se relier au sujet de son étude, de sa lecture médiumnique

– …tout à fait…

– …et enfin ce que l’on pourrait appeler «le feu vert de l’Invisible».

– C’est exactement cela.

– Mais si l’Invisible ne donne pas son accord pour que la vision ait lieu ?

– Alors le médium va obtenir une information plus ou moins complète avec ses autres sens médiumniques , tels que l’empathie, l’hypersensibilité, le psionique, les ressentis et pressentiments, la télépathie, le vibratoire ou «toucher oscillatoire interne»…

– Oui. La palette est vraiment très vaste, tout comme ce sujet d’ailleurs ! J’aurais donc plaisir à revenir vous interviewer ! Et bien Hubert, je vous remercie, c’était intéressant pour une première rencontre et découverte de la voyance.

– Le plaisir était partagé…

– A bientôt…

Attention ce texte est protégé et déposé. Toute utilisation violant le copyright entraînera des poursuites !

Le Guide la voyance CAPA
vous recommande
http://www.guide-voyance-capa.com