Médium avec + de 10 ans d’expérience, 
 flashs et cartes, Belline, Tarot Mythique, Grand Etteilla

Mon approche de la communication animale

– Bonjour Hubert. J’ai beaucoup aimé ce que vous avez écrit à la fin de votre interview l’autre jour, sur l’Union avec les autres de formes de vie présentes sur Terre, la Nature et les Animaux. De toute évidence dans votre esprit avec une notion de respect et d’harmonie.

– Bien sûr.

– …Et cela m’a fait penser à la communication animale. Vous vous y êtes intéressé je crois ?

– Oui, tout à fait. Je ne la pratique pas encore comme certaines expertes plus ou moins reconnues, je dis bien «expertes» car à ma grande surprise je n’ai jusqu’ici découvert que des femmes pratiquant cette spécialité. J’ai d’ailleurs une hypothèse à ce sujet. Je pense que c’est parce que les femmes ont le privilège très particulier de porter la vie en leur sein avant de la donner, ce qui très certainement leur confère une sensibilité envers les autres formes de vies, et une connexion bien plus facile avec elles.

– C’est en effet une explication possible. Alors Hubert, racontez-nous comment vous avez débuté votre approche de la communication animale.

– Tout d’abord, j’ai toujours considéré mes Animaux, depuis très longtemps, comme des quasi-égaux par rapport à moi. Égalité d’importance, égalité de dignité et de sensibilité. Avec des émotions très comparables, la faculté de développer la loyauté, le respect, la fidélité, l’attachement, la compassion, la patience, l’écoute et une forme de concentration. J’ai surtout eu des chats jusqu’ici, une fois un chien. Mais j’aime aussi beaucoup les chiens. Ce qui m’intéresse chez le chat c’est son indépendance, son autonomie. Ce qui fait que le chat ne se soumet pas (sauf si on le maltraite, ce qu’il ne faut jamais faire, bien sûr). Le chat est donc un excellent sujet avec lequel pratiquer, je dirai, non pas un dressage mais une domestication, ou plutôt ce que j’appellerais pour ma part «une élévation». Je m’explique…

– Oui, car vous m’intéressez…

– Je n’aime pas entendre prononcer des mots tels qu’élevage ou dressage. Ce qui laisse supposer qu’il y a un être soi-disant «supérieur», l’humain, et un autre, l’animal, que l’on soumet. Je ne veux pas entendre parler de ces notions ! Aucunement…

– Moi non plus…

– Bien. Le chat, lorsqu’un humain va gagner sa confiance puis développer avec lui un rapport de plus en plus intime et élaboré, va rester un chat. Mais dans le même temps, son cerveau va être stimulé et va surajouter des éléments humanoïdes à son développement. Le chat va tout d’abord décoder la gestuelle, les intonations de voix, les émotions, les petites habitudes quotidiennes répétitives, en nous regardant vivre avec beaucoup d’attention et de finesse. Vraiment, chère amie, vous seriez surprise de découvrir à quel point les chats peuvent vous observer avec beaucoup d’attention, en faisant de leur mieux pour tenter de comprendre une grande partie de tout ce que vous faites.

– Je vous rejoins volontiers, j’ai aussi des chats… !

– On peut donc dire que, ni plus ni moins, le chat reste chat à la base tout en devenant un peu humain lui aussi. Là où c’est très intéressant, c’est que la sur-évolution du chat peut réellement aller très très loin. Si la personne propriétaire du chat a dans son esprit des croyances erronées, des conceptions restrictives, les filtres de son jugement limité et approximatif, alors l’expérience qu’elle vivra avec son chat sera hélas limitée. Mais si le chat tombe sur un humain réellement désireux de le traiter quasiment d’égal à égal, alors dans ce cas, réellement, la sur-stimulation du chat pourra l’amener très très loin dans son développement cérébral et psychique. Il faut savoir qu’au niveau cérébral, les chats ont un néo-cortex exactement comme nous en avons un. Il s’agit d’une zone du cerveau qui est capable d’opérations neurologiques fines qui hébergent des fonctions évoluées de la conscience. Nous parlons ici de compréhension du langage articulé par les humains, de télépathie des idées (non parlées), de décodage des intentions, de développement de stratégies fines du comportement, mais aussi de sentiments supérieurs telles que la gratitude, la fidélité, la loyauté, l’attachement. Je parle bien de sentiments et non pas d’émotions primaires. Ce n’est pas la même chose.

– Oui, j’ai lu plusieurs sur Internet des témoignages de personnes qui rapportaient des cas de chats vivant sur la tombe de leurs défunts maîtres. C’est très émouvant…

– Absolument. Il y a aussi des histoires plus gaies où par exemple le chat d’une petite fille très malade lui a apporté un soutien de si grande qualité que la petite patiente s’en est finalement sortie d’une remarquable manière. En fait, il est important de souligner que de très nombreux animaux – et beaucoup plus qu’on ne l’imagine – sont capables d’un Amour très pur et très profond.

– C’est vrai.

– Ce n’est pas le seul aspect intéressant, même si il est précieux et déjà agréable en soi. Il y a bien plus.

– Racontez-nous…

– Le chat vous connaît aussi bien que vous-même. Il sait si vous êtes en forme ou non, en bonne santé ou fatigué. Si vous avez une douleur quelque part, ou une anomalie, le chat va faire ce qu’il peut pour vous aider. Il pourra vous apporter du réconfort sous forme de compagnie, de petites attentions, de tendresse, du fait de sa présence, d’un ronronnement thérapeutique (ce que des études sérieuses ont prouvé). Il pourra pratiquer un petit soin énergétique (je l’ai expérimenté personnellement) et tentera si il le peut de faire céder la douleur. J’avais un jour une plaie qui s’était un peu infectée et suintait. Je l’ai bien sûr soignée mais le chat a vu mon problème et a voulu participer. Il s’est couché par-dessus ma blessure (que j’avais recouverte) et a dormi dessus tout en m’envoyant beaucoup d’énergie. La plaie s’est mise à chauffer, à vibrer, et a cicatrisé extrêmement rapidement. L’inflammation a cédé très vite, d’une manière étonnamment rapide. C’était très concluant. Lorsque j’ai raconté cette histoire à un ami, il m’a confirmé en me racontant que de retour d’un accident de ski, quand son chat l’a retrouvé, il s’est couché sur son épaule qui le faisait vraiment souffrir et a pratiqué lui aussi une sorte de soin énergétique. Sur l’instant mon ami a eu mal du fait du poids du chat, mais ensuite il s’en est trouvé réellement soulagé et ravi, de manière profonde.

– C’est touchant ! Cela montre vraiment que ces bêtes veulent du Bien à leurs maîtres.

– Oui. Dès qu’il y a du respect, de l’estime, de la tendresse et de la confiance de part et d’autre, c’est une relation de grande qualité et intensité qui s’installe, avec tout ce que cela peut comporter. Le chat ne peut pas exprimer facilement tout ce qu’il pense et ressent, mais il le vit au plus profond de lui.

– Vous avez une théorie à ce sujet, sur la manière dont tout cela se met en place.

– Oui. Je pense que tout se construit à partir d’une intense concentration, d’un point de focalisation que l’adoptant en puissance doit cultiver et concentrer intensément dès le commencement entre sa conscience et celle du chat cible. C’est comme une sorte de faisceau laser (c’est une image) qu’il faut établir entre sa personnalité et celle du chat. Il est très important de considérer le chat comme un autre soi-même et de le traiter comme tel. Lors de la concentration, il va se produire un phénomène de résonance qui va interpeller le chat et il va tout de suite comprendre que quelque chose est en train de passer (et de se passer) entre lui et vous. Depuis votre intériorité vers la sienne. Le chat va comprendre qu’il a à faire à quelqu’un et au passage bénéficier d’un effet miroir. Je suppose que c’est également de cette façon que de puissants apprentissages peuvent se mettre en place au moyen des neurones miroirs. Sur le plan des émotions supérieures, ou plutôt de sentiments évolués, profonds et aussi de certains comportements fins.

– C’est très intéressant…

– Je peux aussi témoigner d’autres aspects de l’expérience d’avoir des chats qui m’ont beaucoup touché également. L’Amour de mes chats a été plus fort que la mort. Je veux dire que j’ai eu des chats qui ont continué à venir me voir une fois qu’ils étaient partis dans l’autre monde. J’ai même eu des phénomènes de grande qualité et intensité. Qui ont été suffisamment intenses et probants pour que d’autres êtres les voient, les entendent, et qu’il y ait une interaction avec le chat disparu réapparu parmi nous quelques instants. A un tel niveau de preuve, plus aucun doute n’est permis.

– Je veux bien vous croire. Vous nous racontez un peu ?

– Un après-midi, juste après le repas, je buvais le café devant ma porte fenêtre. Un de mes chats, un petit mâle noir, dormais sur mon lit au premier. Une autre chatte somnolait (sans dormir) sur un fauteuil au rez de chaussé avec moi. Il y avait une petite cour intérieure, fermée par une véranda, que je regardais, les yeux un peu dans le vide, perdu dans mes pensées. Tout était clos. Tout à coup, il y a un autre chat noir, en fait un de mes anciens chats, qui est apparu et qui s’est jeté sur la porte fenêtre avec entrain. Il a réveillé ma chatte qui l’a regardé fixement en miaulant. Elle entendait et voyait la même chose que moi ! J’ai ouvert la porte fenêtre et j’ai vu mon chat comme il était à son jeune âge, puis il s’est volatilisé comme il était apparu. Je suis alors sorti pour inspecter la véranda et vérifier qu’aucun autre chat ne s’était introduit. Je suis monté au premier et mon autre jeune chat dormait toujours sur mon lit. Je venais bel et bien d’avoir une visite de mon défunt chat ! Nous étions très liés. 11 ans après son décès ce chat passe toujours me voir de temps en temps…

– C’est magnifique…

– On trouve de belles histoires de ce genre dans des témoignages de personnes qui pratiquent la communication animale avec un certain succès.

– C’est très rassurant et réconfortant.

– Exactement. L’Amour ne meurt pas…

– Vous venez de nous donner une aperçu de nombreuses formes de communications, mais je ne suis pas sûre qu’il s’agisse précisément de ce que l’on désigne sous l’appellation «communication animale»…

– En effet, ce n’est pas tout à fait cela. Au sens strict, il s’agit d’une démarche délibérée de l’animal, qui, faute de pouvoir parler, va envoyer un mot que vous allez recevoir par télépathie, ou bien une pensée non verbale, que votre esprit va retraduire selon vos mots à vous, ou bien une sensation, une émotion, comme la faim, le froid, la solitude, la peur, la joie, l’impatience de vous voir rentrer…

– D’accord.

– Cependant il ne faut pas perdre de vue que ces formes précises peuvent se combiner à d’autres formes de communication, corporelle, gestuelle, bruits, comportements, qui remplacent ou complètent les formes les plus évoluées.

– J’ai bien compris. Comment pensez-vous que l’on puisse construire une communication évoluée avec un animal ?

– Je ne prétends pas encore en être arrivé au niveau de certaines personnes expertes, mais je pense avoir atteint un niveau intermédiaire qui est respectable. Je pense que la communication est hybride. Tant pour l’animal que l’humain. Elle se base sur l’observation de la gestuelle, des postures, l’intonation de la voix, les émotions, les énergies que ressent l’animal, nos pensées qu’il devine plus ou moins. L’animal connaît certains mots par cœur. Pour les autres, il va analyser le contexte et déduire, deviner plus ou moins. Tous ces moyens utilisés tous ensemble permettent d’avoir une bonne compréhension des situations. Pour le reste, nos animaux voient bien parfois que nous ne comprenons pas tout de suite ce qu’ils veulent, mais ils sont déjà contents d’avoir capté notre attention, d’être pris en compte, et cela leur permet de patienter jusqu’à ce que le déclic ait lieu de notre part.

– Ils voient que vous faites attention à eux.

– Oui, et même si je ne capte pas ce qu’ils essaient de m’envoyer par la pensée, ils devinent mes autres tentatives, ma bienveillance, et c’est ce qui rend nos relations si attachantes.

– Bien sûr. Avez-vous eu d’autres expériences étonnantes, sinon ?

– Oui, 2 fois. Un jour j’ai essayé de «capter» mon chat. Sa personnalité. J’ai essayé de capter ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait à l’intérieur de lui. Ce n’est pas tout à fait ce que j’ai eu. Je me rappelle qu’il était encore très jeune. J’ai perçu une petite boule de vitalité déterminée à vivre, pleine de vivacité, de bonheur d’exister, d’innocence, de joie. Une vraie petite tornade à 4 pattes. Je me rappelle que cela m’avait vraiment étonné…

– Cela doit faire un drôle d’effet, j’imagine.

– On peut le dire. Mais c’était agréable en même temps. C’était pur et touchant. Cette énergie d’un petit animal heureux de vivre, ça m’a touché…

– Et la 2ème expérience ?

– Je conduisais. Je revenais d’un déplacement dans des circonstances un peu éprouvantes. J’étais concentré sur ma conduite, un peu fatigué. Tout à coup j’ai capté comme une sorte de carte postale, mais animée, vivante, de l’intérieur de mon appartement. J’ai senti que l’information m’était envoyée par mes 2 chats en même temps, le jeune mâle et la chatte plus âgée. C’était un instantané en direct de la maison, close, sombre, froide. Les chats s’ennuyaient de moi et avaient faim. Ils se demandaient quand je rentrais. Je les avais laissés à l’intérieur car il ne faisait pas beau temps, j’avais pensé qu’ils seraient mieux à l’abri. Ils ont été contents d’avoir capté ma réponse. Je n’étais plus très loin et je pense qu’ils ont reçu en retour toutes mes propres sensations lorsque j’ai reçu les leurs. Cependant je ne me suis pas laissé déconcentrer de ma conduite et j’ai coupé le canal. Un peu plus tard, en arrivant en ville, que je connaissais bien, j’ai repensé à ce souvenir tout frais dans mon esprit, et à mon grand étonnement cette sorte de «carte postale» vivante était toujours disponible dans mon esprit, comme si c’était un objet qui flottait dans une sorte de tiroir d’esprit. J’ai alors réalisé qu’il y avait de nombreuses autres informations rattachées à «l’émission» de ce flash concentré de données et j’ai vu que mes chats m’avaient envoyé quelque chose de beaucoup plus sophistiqué que ce que j’aurais pu penser de prime abord. Je dois bien dire que cela m’a fortement impressionné. J’ai compris depuis ce jour-là que la vie intérieure de nos animaux de compagnie est très certainement vraiment bien plus riche que ce que la plupart des gens imaginent. Et de très loin…

– Cela amène une étrange sensation de penser à cet aspect des choses. C’est une grande remise en question.

– Je la pense très nécessaire pour que désormais les Animaux, mais aussi la Nature, soient traités d’une toute autre façon par le plus grand nombre. Il y a bien trop peu de gens qui considèrent Nature et Animaux comme ils le devraient. Je pense aux arbres, par exemple…

– Vous avez eu des expériences avec des arbres ?

Également oui, pour mon plus grand étonnement. Pendant 15 années, il ne s’est rien passé. Puis un jour…

– Et bien je vous propose de revenir pour avoir le plaisir de découvrir avec nos lecteurs votre témoignage. C’est un plaisir d’avoir ces beaux partages avec vous.

– Je suis heureux de voir qu’ils sont appréciés.

– Alors à très bientôt…

 

Attention ce texte est protégé et déposé. Toute utilisation violant le copyright entraînera des poursuites !

Le Guide la voyance CAPA
vous recommande
http://www.guide-voyance-capa.com